Les consultations spécialisées sont centrées sur les problématiques du lien entre la santé et le travail, lorsque ceux-ci se dégradent, épuisant les ressources du salarié, de l’encadrant ou du dirigeant. Elles visent à élucider les processus en cause dans l’apparition et l’évolution d’une maladie, dans une double perspective : diagnostique et thérapeutique.

Elles s’adressent à toute personne développant des symptômes physiques et/ou psychiques. Ceux-ci sont divers, les voies d’expression de la souffrance étant singulières et propres à chaque individu. Quelques signes évocateurs sont à considérer comme des alertes :

- fatigue non dissipée par les temps de repos, week-ends et congés ;

- peur, angoisse de se rendre au travail ;

- accélération du rythme de travail, augmentation de la cadence, multiplication des activités professionnelles et privées avec persistance d’un sentiment d’insatisfaction ;

- recours ou augmentation de la consommation de produits légaux ou illégaux “pour tenir” ou “pour dormir” : psychotropes, somnifères, alcools, drogues… ;

- répétition d’accidents, de chutes, de blessures.

Pathologies de surcharge, affections post-traumatiques, pathologies cognitives ou harcèlement sont les principales catégories de troubles identifiés dans le champ de la souffrance au travail. Contrairement aux idées reçues, elles n’atteignent pas les plus fragiles, ne sachant s’adapter ou manquant d’habiletés.

Les personnes investies, motivées par ce qu’elles font, exerçant leurs compétences selon les règles de métier et des valeurs morales (qualité du travail, prévenance à l’égard des collègues, service aux usagers, clients, patients…) sont en première ligne.

Les entretiens permettent au sujet venant consulter de comprendre ce qui lui arrive, de trouver du sens à une situation apparemment sans issue, de ne plus rester seul et isolé alors que son vécu lui paraît incommunicable. Il s’agit de mettre un terme au processus de dé-subjectivation, avant que ne se développent et ne s’installent des troubles sévères.

D’autres modalités d’être et de vivre son travail sont alors envisageables, pour celui ou celle qui retrouve l’apaisement et l’enthousiasme, la sérénité et l’énergie pour continuer son chemin.