Parfois, les symptômes dont l’enfant ou l’adolescent est porteur concernent le groupe familial : par leurs retentissements, par ce qu’ils révèlent de l’histoire de chacun des membres. Les entretiens familiaux sont alors particulièrement indiqués.

Les consultations familiales sont aussi appropriées pour l’entourage d’une personne malade, en situation de handicap, de démence, en fin de vie. Il s’agit de prévenir l’épuisement des aidants et de garantir le développement et la continuité d’existence de chacun, quelle que soit sa place dans la famille, par :

- l’évocation des ressentis en lien avec le handicap ou la maladie d’un parent, enfant, conjoint, frère, sœur… et des fonctionnements qui en découlent (ré-organisation du quotidien, modification des choix de vie, des attitudes relationnelles…) ;

- le partage de réflexion sur son implication et son positionnement dans une configuration familiale qui peut changer, s’adapter aux évolutions de la maladie et du handicap ;

- l’identification et la recherche des ressources individuelles et collectives ;

- l’acceptation d’un diagnostic ou d’un pronostic défavorable, annonçant une dégradation de l’état du malade, une mort prochaine.

Ces consultations se déroulent avec l’accord et le libre consentement des personnes concernées.